Six conseils pour écrire de John Steinbeck

Lors de la rédaction d’un document, nous pouvons être confrontés au manque d’inspiration, à la peur de la feuille blanche ou l’insatisfaction de ce que l’on est en train de rédiger.

L’écrivain américain John Steinbeck a donné six conseils pour écrire.

Que ce soit pour la rédaction d’un article, d’un roman ou d’un document professionnel, ces conseils peuvent vous aider.

1. Abandonnez l’idée que vous finirez un jour. Perdez le comptage des 400 pages visées et écrivez juste une page par jour, cela aide. Ainsi, quand vous aurez fini, vous serez toujours surpris.

2. Écrivez librement et aussi rapidement que possible et mettez sur les choses papier. Ne corrigez pas ou ne réécrivez pas tant que tout n’est pas jeté sur le papier. Réécrire lors du processus est une excuse pour ne pas avancer. Cela interfère avec le flot et le rythme qui ne peuvent provenir que d’une association inconsciente avec le sujet.

3. Oubliez votre auditoire habituel. En premier lieu, un auditoire sans nom et sans visage va vous effrayer et en second lieu, contrairement au théâtre, cette auditoire n’existe pas. Dans l’écriture, votre auditoire est un lecteur seul. Je trouve que cela peut quelques fois aider de penser à quelqu’un, une personne réelle que vous connaissez ou une personne fictive que vous imaginez, et écrire pour elle.

4. Si une scène ou une section prend le dessus sur vous et que vous pensez qu’il est nécessaire de l’inclure, passez votre chemin et continuer. Quand vous aurez fini d’écrire, vous pourrez revenir sur cette scène et peut être vous rendrez vous compte que le problème vient du fait que cette partie ne devrait pas être là.

5. Attention à la scène qui est chère à vous yeux, plus chère que le reste. Elle paraîtra souvent hors de propos.

6. Si vous utilisez des dialogues, prononcez-les à voix haute quand vous les écrivez. Ainsi ils auront la tonalité de la parole.

 

Texte original

1. Abandon the idea that you are ever going to finish. Lose track of the 400 pages and write just one page for each day, it helps. Then when it gets finished, you are always surprised.

2. Write freely and as rapidly as possible and throw the whole thing on paper. Never correct or rewrite until the whole thing is down. Rewrite in process is usually found to be an excuse for not going on. It also interferes with flow and rhythm which can only come from a kind of unconscious association with the material.

3. Forget your generalized audience. In the first place, the nameless, faceless audience will scare you to death and in the second place, unlike the theater, it doesn’t exist. In writing, your audience is one single reader. I have found that sometimes it helps to pick out one person — a real person you know, or an imagined person and write to that one.

4. If a scene or a section gets the better of you and you still think you want it — bypass it and go on. When you have finished the whole you can come back to it and then you may find that the reason it gave trouble is because it didn’t belong there.

5. Beware of a scene that becomes too dear to you, dearer than the rest. It will usually be found that it is out of drawing.

6. If you are using dialogue — say it aloud as you write it. Only then will it have the sound of speech.

Dix raisons pour ne plus regarder la télévision (et les écrans en général)

1. la télévision influence votre façon de voir le monde
La télé donne un portrait orienté de la réalité : si un reportage parle de votre métier, il y a fort peu de chance que vous vous retrouviez dans le portrait décrit. Imaginez ça pour tous les autres métiers. Trop de télévision va créer une désillusion sur le monde qui nous entoure. Les attentes de romantisme ou d’amour dépeintes à la télévision ne se retrouvent que très rarement dans la réalité.

2. la télévision influence vos habitudes de consommation
Si vous pensez être immunisé (ou être assez intelligent) pour résister au pouvoir de la publicité, vous vous trompez. Les entreprises ne dépensent pas des milliards en espérant vous influencer. Elles dépensent des milliards parce qu’elles savent qu’elles vous influencent. Des entreprises utilisent toutes les données possibles pour influencer vos actions et pensées.

3. la télévision vous éloigne des gens qui vous entourent
Les personnages de la télévision ne sont pas réels. Ils sont pensés dans un bureau et la vie leur est donnée sur un bout de papier. Inversement, vous êtes entourés tous les jours par des personnes réelles avec une vraie vie. Ces personnes font face à de vrais problèmes. Ils ont besoin de vous et vous avez besoin d’eux.

4. La télévision vous dérobe votre énergie mentale
Quand la télévision est allumée, votre concentration est tenue en otage. Votre énergie mentale est vidée par l’écran et votre capacité de contrôle est annulée. Vous êtes absorbé par l’écran.

5. la télévision vous coûte de l’argent
Les Américains dépensent plus de 6 milliards par an pour payer l’électricité de leurs postes de télévision. Rajoutez à cela le coût d’abonnement à des chaînes payantes, des DVD, des périphériques…. et on commence à parler de beaucoup d’argent.

6. la télévision annule votre pensée rationnelle
La TV sur-simplifie la réalité. Elle présente les sujets importants en quelques minutes et tout est joliment présenté. Cela vous conditionne à tort à penser que la plupart des problèmes peuvent être réglés simplement et facilement en 60 minutes ou moins. La télévision doit donner du contenu facilement ingérable, ce qui nuit forcément à la description d’une réalité vécue ou aux nuances à faire découvrir.

7. la télévision est mauvaise pour votre santé
De nombreuses études établissent des parallèles entre un excès de télévision et obésité. Rester immobile pendant des heures dans un canapé est mauvais pour votre organisme.

8. la télévision amène à moins de satisfaction dans la vie
Selon une étude du « Journal of Economy Psychology », les téléspectateurs souffrent d’une satisfaction générale inférieure à leurs concitoyens, à de grandes aspirations matérielles et à plus d’anxiété vis-à-vis de la société.

9. la télévision amène à moins de sexe
Les couples qui regardent la télévision dans la chambre divisent par deux le nombre de rapports sexuels comparés à ceux qui n’ont pas de TV dans leur chambre.

10. la télévision empêche les opportunités
L’Américain moyen regardait la TV en moyenne 5.1 heures par jour en 2009. C’est du temps que vous auriez pu prendre pour faire de l’exercice, manger un repas avec êtres humains, vous amuser, profiter de la nature, méditer, s’adonner à un loisir, lire un livre ou rêver.

Comme vous l’aurez remarqué, ce constat s’applique aux téléphones, aux tablettes et aux ordinateurs. Combien d’échanges humains sont subordonnées aux notifications d’un téléphone ou du visionnage d’une série en mode binge watching/visionnage boulimique ? C’est une des questions que je me pose. En plus de détruire notre concentration, les écrans, de manière générale, nous enferment et nous coupent du monde si nous les laissons nous dominer.

Pour retrouver une certaine liberté, il faut s’imposer une discipline :

  • Couper les écrans en présence d’enfants.
  • Prévoir de regarder la télé à certaines tranches horaires (ex : quand les enfants sont au lit ou de sortie).
  • Pas de téléphone sortie sur la table au restaurant quand on mange avec quelqu’un.
  • Si on sort son téléphone à la maison ou si on se met devant l’ordinateur, on explique aux personnes présentes ce qu’on va faire par politesse (ex : « je veux voir la météo de la semaine », « je veux vérifier l’horaire de mon train »…).

Comme toute passion ou habitude dévorante, il suffit déjà dans un premier temps de reconnaitre le problème puis de le corriger un peu tous les jours. Le changement, c’est maintenant ?

Le minimalisme

Le minimalisme apparaît dans les années 60 aux USA en réaction à ce qui se fait à l’époque : l’expressionisme abstrait (Rothko par exemple, pour ce que je connais) et le pop art (Warhol et Oldenburg).

L’expressionnisme abstrait est la mise en valeur de la couleur comme matière avec deux courants en son sein : l’action painting et le colorfield painting.

Jackons Pollock représente plus particulièrement l’action painting. Voir ce site interactif pour comprendre ce qu’est l’action painting (bouger avec votre souris et cliquez pour changer de couleur).

Le courant colorfield painting est incarné par de nombreux artistes. J’ai découvert Mark Rothko il y a de cela quelques année et il représente parfaitement ce style.

Rothko

Le pop art s’intéresse aux objets ordinaires et à la puissance de l’image dans la société moderne et se sert de la culture populaire dans ses oeuvres. Le peintre anglais Hamilton donne la définition suivante : “ Populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en masse, spirituel, sexy, plein d’astuces, fascinant et qui rapporte gros.” Son représentant le plus connu est Andy Warhol.

Andy Warhol

Mais je m’égare…

Ainsi donc le minimalisme émerge de cette débauche de couleurs et de produits de masse.

Tout commence avec Ad Reinhardt, peintre abstrait, qui radicalisa son travail au début des années 50 : il utilise une couleur par toile, puis de façon encore plus radicale, il n’utilisera qu’une peinture sombre, proche du noir.

Deux plasticiens pionniers, Robert Morris et Donald Judd, empruntent également une voie minimaliste dans leurs créations. Ils travaillent sur les processus qui constituent l’oeuvre elle-même, emploient des matériaux non nobles et développent une poétique de l’espace. Notre perception des objets est liée à son espace environnant : l’objet révèle l’espace et l’espace met en valeur l’objet.

Dans le même temps, Ludwig Mies van der Rohe, architecte allemand exerçant aux USA après la deuxième guerre mondiale, introduit de nouveaux concepts architecturaux : espaces neutres, architecture fine et élancée, structures des bâtiments visibles, l’intérieur est aussi important que l’extérieur, voir indissociable. C’est lui qui reprend et popularise les phrases “less is more”, moins est plus, et “God is in the details”, Dieu est dans les détails.

Il faut rajouter encore le peintre Franck Stella et le plasticien Carl Andre.

Peinture, sculpture, design… le minimalisme s’attache à la simplicité des formes et des couleurs. Simplicité que l’on peut ériger en art de vivre.

Un environnement sobre est plus sain et aide à la concentration pour mieux travailler.

Le minimalisme est un moyen de vivre mieux en vivant avec moins, dans un mondé épuré avec moins d’objets, moins de distraction, moins de consommation, moins d’engagements. Il faut se débarrasser du superflu pour faire de la place à ce que l’on aime, à nos priorités dans la vie.

Ce n’est pas la recherche du vide mais la remise en ordre et le contrôle de sa vie. C’est se rapprocher de ce que l’on est vraiment et de ce qui est important pour nous, en évitant de se laisser encombrer par le superflu, qu’il s’agisse de matériel ou d’immatériel.

J’espère que cette présentation vous aura aider à comprendre ce qu’est le minimalisme et que certaines idées vous séduiront.

Comment améliorer son espace de travail ?

Prendre soin de son espace de travail n’est pas seulement lié un souci esthétique. Avoir un espace ordonné et bien rangé permet de mieux travailler et de mieux se concentrer. Comment imaginer travailler efficacement sur un bureau couvert de piles de papier et de dossiers posés en vrac ?

Joshua Becker de Becoming Minimalist a écrit un billet sur ce sujet. Je vous en propose une traduction rapide et quelques commentaires.

____

Un homme d’affaires Philippin m’a donné un conseil : « rangez votre bureau chaque soir avant de quitter votre bureau. Vous vous remercierez le matin en arrivant ».

– moins de distraction. Un bureau désordonné est rempli de distractions potentielles. Post-its, cartes de visite, classeurs, dossiers incomplets… voici autant de distractions tout au long de la journée. En enlevant ces distractions, vous vous concentrerez sur le projet le plus important : celui que vous traitez maintenant.

– plus de liberté. un bureau propre vous donne la liberté de poursuivre le projet que vous avez choisi. Votre liste de taches à faire n’est plus captive des dossiers de votre bureau. Tout cela est déterminé par vous, même si vous prenez les directives de votre responsable.

– nouvelle opportunité. Un nouveau jour apporte de nouvelles opportunités et le potentiel pour accomplir quelque chose de grand. Evoluer dans un bureau où le travail d’hier est visible vous ancre immédiatement dans le passé.

– réputation améliorée. Un bureau propre et rangé indique un esprit clair et concentré. Cela vous fait paraître efficace, accompli et organisé. Tandis que rien ne remplace un travail bien fait, un bureau épuré améliorera votre réputation parmi vos collaborateurs.

Un bureau ordonné est plus naturel pour certains. Mais je suis la preuve qu’un bureau clean peut s’appliquer à tous les types de personnalités. Voici 6 étapes pour vous permettre de faire la transition :

1. réduisez le nombre d’objets sur votre bureau. La première étape est de conserver moins d’objets dessus votre bureau. Cela semble simple. Jetez un œil à ce qui est sur votre bureau. De quoi n’avez-vous pas absolument besoin ? Photos, calendrier, livres, fournitures et nourriture doivent être considérés. Si cela n’est pas essentiel, il faut l’enlever.

2. utilisez les tiroirs. Utiliser des tiroirs n’est pas tricher. Ils conservent vos dossiers, vos outils et vos fournitures à portée de main tout en les ôtant de votre ligne de vue. Dans mes tiroirs, je stocke mes fournitures (crayons, agrafes…) et mes dossiers actuels. Mes projets en cours sont dans des dossiers étiquetés dans mon tiroir le plus haut pour être facilement accessible.

3. terminez vos projets. L’un des plus gros ennemis du bureau ordonné est le dossier non terminé. Quelques fois, ce genre de dossiers reste sur notre bureau pendant des semaines pour nous distraire et se moquer de nous. L’espace que prend un tel dossier dans votre esprit peut vous paralyser. Si le dossier peut être traité en moins de 20 minutes, menez le jusqu’au bout. Si le projet prend plus de temps, trouver un tiroir pour le mettre jusqu’à ce que vous soyez prêt à travailler dessus.

4. stockez les choses numériquement. Un simple programme de Contacts et un programme de tâches remplaceront 95–100% de vos notes qui encombrent votre espace de travail (j’utilise pour ma part Microsoft Outlook). Trouvez en un et apprenez à l’utiliser. Ces post-its n’encombreront plus votre écran et ne distrairont pas votre esprit. Et vous n’en perdrez plus. C’est une méthode essentielle qui va vous libérer.

5. limitez le temps passé distraitement sur l’ordinateur. Alors que l’ordinateur peut être essentiel dans l’élimination du désordre sur votre bureau, il est une source de distraction en lui-même. Soutenez votre cause en arrangeant votre fond d’écran et votre disque dur avec votre bureau physique. Pour les débutants, trouvez un fond d’écran non distrayant et enlever toutes les icones non nécessaires

6. prenez 5 minutes. Prenez les 5 dernières minutes de chaque jour pour ranger. Soyez assuré que dès que vous aurez pris cette habitude, vous y passerez moins de 5 minutes. Mais prenez le temps au début. Croyez moi, vous vous remercierez en arrivant le matin.

Un bureau propre et ordonné vous donnera plus de concentration, de paix d’esprit et de permettra d’être plus productif. Et c’est bien pour vous et votre entreprise.

Un nouveau blog

Et me voilà de retour dans le grand jeu de la blogosphère francophone !

Je suis présent du côté de blog-libre et en quelques semaines j’ai relancé  plusieurs activités. Tout d’abord écrire sur Medium, une plate-forme très facile d’utilisation et prendre des photos. Mais plus que de prendre des photos, ce sera surtout les publier. Et qui dit publication dit développement. Donc tenter un travail de qualité de photographe amateur.

La grande différence de ce nouveau départ, c’est l’abandon du pseudonymat. Et oui, j’écris à ce jour sous ma vraie identité par souci de transparence. Je me suis largement inspiré de la réflexion de Genma/Jérome, merci à lui.

J’ai donc plusieurs projets sur le feu, écrire, faire de la photographie  et je prépare un café vie privée, possiblement présenté à un Meetup. Le choix des lieux est large sur Lyon. L’actualité très chaude du moment concernant Facebook me pousse à finaliser cette présentation.

Ce blog comportera plusieurs pages et rubriques. Je ne vais pas tout dévoiler mais je désire inscrire ma démarche sur la longueur avec du fond, du fond et encore du fond.

A bientôt.