le navigateur Brave, pour surfer sur votre smartphone

Pour surfer sur le net avec mon téléphone, j’utilisais par habitude Firefox.  J’avais installé les extensions habituelles pour bloquer les pubs, détruire les cookies et avoir une connexion sécurisée et je commençais à le trouver pataud, un peu lent. De plus, j’avais l’impression que Self destroying cookies ne fonctionnait pas correctement

A la recherche d’un potentiel remplaçant, merci au site alternativeTo, la liste se trouve assez limitée. Au fait, il faudra vraiment que j’écrive un billet sur alternativeTo, un site vraiment très, très utile dès que vous recherchez une alternative à un logiciel ou une application, gratuit, libre ou commercial, sur de nombreuses plateformes.

Je me suis tourné vers le navigateur Brave. Il a plusieurs arguments en sa faveur :

  • Il est open source.
  • Il intègre de base un bloqueur de publicités et plusieurs outils de protection anti-tracking et de sécurité.
  • Il est rapide.
  • Ce navigateur vous propose une solution pour rémunérer, si vous le voulez, les sites que vous visitez.

Voici quelques copies écran du navigateur :

J’ai choisi une page de démarrage classique : on peut voir les compteurs de blocage de publicités après quelques jours d’utilisation, le nombre de fois que la navigateur a enclenché la ligne sécurisée entre vous et le site visité (HTTPS) et le temps économisé à l’affichage grâce à au blocage de contenus publicitaires et traqueurs.

La deuxième copie écran représente le menu des options. Rien de spécial à signaler.

Ce dernier écran est le menu bien spécifique à Brave : en touchant la tête de lion dans la barre d’adresse, vous pouvez atteindre les options de sécurité. Ainsi vous pourrez les modifier à votre guise. Il faut avouer que c’est très bien et cela permet de se rendre compte des méfaits de certains sites, de leur nombre de traceurs.

Autre idée intéressante, pour passer d’une page ouverte à l’autre, il suffit de faire glisser son doigt sur la barre d’adresse. Ca me plait énormément, c’est très ergonomique.

Cela fait maintenant une semaine que Brave tourne en lien et place de Firefox et je ne vois pas de défaut à ce navigateur. Je vous le recommande.

 

Damien Delurier

Pour acheter un téléphone mobile, il faut comprendre le modèle économique de celui qui vous le vend.

Le monde des téléphones mobiles se résument à deux options : Google ou Apple.

Vous remarquerez tout de suite que je compare deux entités qui ne font pas la même chose : Google produit un système d’exploitation qui sera déployé sur des appareils fabriqués par d’autres sociétés (Samsung, Wiko, Huwaei…etc). Apple quant à lui produit un système d’exploitation qu’il déploie sur ses propres terminaux.

De là, on peut en déduire que nous avons une entreprise qui tire ses revenus de la vente de son OS (Google) et une autre entreprise qui, elle, tire ses revenus de la vente de ses appareils (Apple donc si vous avez bien suivi :p).

C’est là toute la subtilité : parce que c’est faux pour le premier et vrai pour le second. C’est une différence majeure qui nous permet de comprendre les deux modèles économiques et le prix final pour le consommateur.

Lien : http://www.businessinsider.fr/us/how-google-apple-facebook-amazon-microsoft-make-money-chart-2017-5

En consultant les camemberts ci-dessus (Alphabet étant la maison-mère de Google/Android pour information), nous nous apercevons que l’un est vendeur de produits manufacturés divers et variés, comme attendu allais-je dire, et que l’autre est… un marchand de publicités !?

Voilà donc le modèle économique de l’un et de l’autre : il est radicalement différent.

Apple doit sa réussite à la qualité générale de ses produits, que ce soit téléphones, tablettes ou ordinateurs personnels.

Google doit sa réussite à la qualité générale des liens et du clic publicitaires générés et vendus, par le biais de la récolte massive des données personnelles de ses utilisateurs et des internautes via son moteur de recherche, son service de courriel Gmail en lisant vos messages, son traqueur de traffic Adsense… et Android. Google en offrant son OS mobile Android au monde entier s’assure de continuer à massivement récolter les données personnelles de leurs utilisateurs pour faire du profilage publicitaire. Son OS n’est donc pas gratuit, il a un coût caché en monnaie « de vie privée ».

Pour terminer ce billet, Apple collecte-t-il des données des utilisateurs ? Je pense que oui. Est ce que c’est son modèle économique? Non. Sa raison d’exister ? Non plus.

De manière générale, les produits Apple sont plus onéreux et l’entreprise a su créer une image de marque plus élitiste, même si je trouve que cela à tendance à changer. Une fois qu’un terminal Apple est vendu, il est vendu, c’est terminé. Une fois un terminal Samsung ou LG vendu, Google commence à gagner de l’argent et va le faire tant que le terminal tournera avec Android et que ses services seront utilisés (Maps, Gmail…).

Au final, les deux compagnies travaillent dans le même secteur mais pas de la même façon. Une fois que nous le savons, nous pouvons prendre une décision. Et c’est le plus important, savoir avant d’acheter.

– Damien

PS : spéciale dédicace à Draky-avec-des-morceaux-de-Google-dedans pour ce billet, ainsi qu’au « forum des bons pères de famille », ils se reconnaîtront 😉