Six conseils pour écrire de John Steinbeck

Lors de la rédaction d’un document, nous pouvons être confrontés au manque d’inspiration, à la peur de la feuille blanche ou l’insatisfaction de ce que l’on est en train de rédiger.

L’écrivain américain John Steinbeck a donné six conseils pour écrire.

Que ce soit pour la rédaction d’un article, d’un roman ou d’un document professionnel, ces conseils peuvent vous aider.

1. Abandonnez l’idée que vous finirez un jour. Perdez le comptage des 400 pages visées et écrivez juste une page par jour, cela aide. Ainsi, quand vous aurez fini, vous serez toujours surpris.

2. Écrivez librement et aussi rapidement que possible et mettez sur les choses papier. Ne corrigez pas ou ne réécrivez pas tant que tout n’est pas jeté sur le papier. Réécrire lors du processus est une excuse pour ne pas avancer. Cela interfère avec le flot et le rythme qui ne peuvent provenir que d’une association inconsciente avec le sujet.

3. Oubliez votre auditoire habituel. En premier lieu, un auditoire sans nom et sans visage va vous effrayer et en second lieu, contrairement au théâtre, cette auditoire n’existe pas. Dans l’écriture, votre auditoire est un lecteur seul. Je trouve que cela peut quelques fois aider de penser à quelqu’un, une personne réelle que vous connaissez ou une personne fictive que vous imaginez, et écrire pour elle.

4. Si une scène ou une section prend le dessus sur vous et que vous pensez qu’il est nécessaire de l’inclure, passez votre chemin et continuer. Quand vous aurez fini d’écrire, vous pourrez revenir sur cette scène et peut être vous rendrez vous compte que le problème vient du fait que cette partie ne devrait pas être là.

5. Attention à la scène qui est chère à vous yeux, plus chère que le reste. Elle paraîtra souvent hors de propos.

6. Si vous utilisez des dialogues, prononcez-les à voix haute quand vous les écrivez. Ainsi ils auront la tonalité de la parole.

 

Texte original

1. Abandon the idea that you are ever going to finish. Lose track of the 400 pages and write just one page for each day, it helps. Then when it gets finished, you are always surprised.

2. Write freely and as rapidly as possible and throw the whole thing on paper. Never correct or rewrite until the whole thing is down. Rewrite in process is usually found to be an excuse for not going on. It also interferes with flow and rhythm which can only come from a kind of unconscious association with the material.

3. Forget your generalized audience. In the first place, the nameless, faceless audience will scare you to death and in the second place, unlike the theater, it doesn’t exist. In writing, your audience is one single reader. I have found that sometimes it helps to pick out one person — a real person you know, or an imagined person and write to that one.

4. If a scene or a section gets the better of you and you still think you want it — bypass it and go on. When you have finished the whole you can come back to it and then you may find that the reason it gave trouble is because it didn’t belong there.

5. Beware of a scene that becomes too dear to you, dearer than the rest. It will usually be found that it is out of drawing.

6. If you are using dialogue — say it aloud as you write it. Only then will it have the sound of speech.

Marre de galérer avec vos mots de passe ? J’ai quelques idées pour vous.

Les mots de passe protègent notre vie numérique ou sont censés agir comme tel. Le mot de passe est bel et bien le premier rempart face à une tentative de vol ou d’intrusion. Autant se donner le maximum de chances pour que cette protection soit la plus efficace possible. Je vais vous proposer des idées simples pour créer un mot de passe.

Pour créer un mot de passe efficace, il faut qu’il soit long et comporte des chiffres et des symboles. Par symbole, j’entends des #, des ! ou des @. Pas vraiment facile à retenir, n’est-ce pas ?

Utiliser vos goûts personnels : musique, cuisine ou films

Je prends une idée comme ça au hasard : utilisez un artiste ou un groupe musical pour créer un mot de passe.

Vous êtes fan de Julien Doré, de l’album Ersatz ? Voilà quelques idées.

  • Mot de passe Acacia ou Piano Lys : faciles à retenir, ils restent faciles à craquer.
  • Mot de passe ErsatzAcacia : on peut accoler un nom d’album et un titre de cet album pour compliquer un peu les choses.

Mais la sécurisation reste encore faible car ce sont des mots simples et à disposition dans le dictionnaire.

  • Mot de passe jaimebienlachansonAcacia! : je crée une phrase afin d’améliorer sa mémorisation et je rajoute un symbole spécial, le !.

Variante : rajouter des chiffres

Et si on jouait avec l’année de sortie de l’album ainsi que son numéro de piste sur le CD ? Oui, le CD, ce truc que plus personne n’achète… L’album Ersatz de Julien Doré est sorti en 2008 et Acacia est la piste 1.

  • Mot de passe Ersatz2008Acacia1 ou 2008Ersatz1Acacia ou ErsatzAcacia200801 : ça devient intéressant comme mot de passe.

Variante : rajouter des symboles

On peut tenter de rajouter un point d’interrogation, toujours sur le meme thème :

  • mot de passe 200801?ErsatzAcacia

Si vous aimez l’album et que vous êtes enthousiaste, exclamez vous. Rajoutez donc un !

  • Mot de passe : 200801?ErsatzAcacia!

variante : utiliser des paroles de chansons

  • Etjetaidéposédesfleursenpapier (issue de la chanson Acacia)
  • Etjetaidéposédesfleursenpapier!
  • Etjetaidéposédesfleursenpapier!01 : on rajoute le numéro de piste de la chanson
  • Etjetaidéposédesfleursenpapier!200801 : on rajoute l’année de sortie de l’album.

Vous pouvez procéder de la même façon avec des thèmes différents comme la cuisine et le cinéma.

Le thème de la cuisine

  • mot de passe Patesoeufs?Carbonara! formé à partir des éléments nécessaires à la recette.
  • mot de passe Boeuf&Carottescuisson120min : ingrédients de la recette plus le temps de cuisson.

Le théme du cinéma

  • mot de passe lacitédelapeur1994lesnuls : on met le titre d’un film + sa date de sortie et on accole un mot spécifique ayant trait au film.
  • mot de passe lacitédelapeur1994chabatlauby : cette variante inclut le nom du film, sa date de sortie et quelques noms d’acteurs.
  • mot de passe 1994TubluffesMartoni!84 : l’idée ici est de rajouter une phrase issue du film et de l’entourer d’éléments complexes. Dans ce cas là, l’année de sortie du film, un point d’exclamation à la fin de la phrase, et à quelle minute est prononcée cette phrase.

Le thème “Remix”

  • JulienDoréLaCitéDeLaPeurBoeufsCarottes : je crois que vous avez compris le principe 🙂

Utiliser un dictionnaire ou Wikipedia pour déterminer 3 ou 4 mots aléatoirement

La méthode la plus solide est de choisir 4 mots aléatoirement et de les accoler. Prenez un dictionnaire ou allez sur Wikipedia et choisissez 3 mots au hasard.

Avec Wikipedia, utilisez l’option “article au hasard”. De plus, vous avez la possibilité de trouver des mots dans une autre langue.

et hop, voici combat, impulsion, revue.

  • mot de passe allegorieimpulsionrevue : la base
  • mot de passe allegorieimpulsionrevue!521 : je rajoute un nombre au hasard et un symbole spécial (au choix, ? ou * ou @ ou #… etc)
  • mot de passe allegorietwimpulsiontrevue!521 : je viens de rajouter tw entre deux mot, pourquoi donc ? Et bien, c’est pour me connecter à Twitter. Je remplacerais “tw” par “di” si je devais me connecter à Diaspora. Le but est personnaliser le mot de passe par site : j’intercale les 2 premières lettre du service concerné dans mon mot de passe : allegorieimpulsion | 2 lettres | revue521!

    Ainsi, mon mot de passe n’est plus unique et peut être utilisé pour plusieurs sites, même si ce n’est pas un système parfait… mais toujours mieux qu’un mot de passe unique pour tous vos sites.

Conclusion

J’espère que cela vous aura donner des idées et convaincu que nous pouvons nous amuser à trouver des mots de passe efficaces, simples à retenir tout en les rendant plus complexes.

A vous de jouer !

Email : mes dix habitudes essentielles

Il existe des règles tacites lors de tout échange social, les échanges par email n’échappent pas à certaines conventions. Et nous sommes rarement formés à l’art d’écrire un email en entreprise, voir jamais.

1. L’importance du titre

Pour aider votre destinataire à vous répondre, il faut lui indiquer clairement ce que vous voulez. Cela peut être exaspérant de recevoir un email avec le titre “Question” ou “urgent urgent”. Si au début, vous vous jetez sur l’email parce que c’est écrit urgent, à la longue, vous n’agirez plus du tout urgemment. Sans parler des sujets avec des ///// ou des *** ou des !!!! dans le titre. Il est temps d’arrêter ce genre d’originalité, ça fait vraiment enfantin.

Nous traitons tous des emails urgents, tous les jours. Merci de ne pas brouiller les codes en répétant le mot urgent quatre fois. Le titre doit être court et concis.

2. Le style de l’email

Dans le cadre d’un échange professionnel, l’email a pour but de faire passer un message : validez ceci, achetez cela, prenez connaissance de cette information etc… Il faut donc, pour atteindre son but, être clair et simple. Qui a dit minimaliste ? Bravo, vous gagnez 1 point 🙂

Limitez le nombre de paragraphes à trois maximum, ne multipliez pas les pièces jointes et n’utilisez pas de couleurs flashy. N’écrivez pas votre message tout EN MAJUSCULES, ca donne l’impression que vous criez et c’est illisible.

3. N’abusez pas de l’email

Ce n’est pas parce que l’email est gratuit, et que cela va vite, que vous êtes en droit d’en envoyer dix à un interlocuteur dans la même journée : le spam, c’est intrusif et ça fait insistant (et je reste poli).

4. Un message email n’est pas privé, spécialement dans le travail

Même lors d’un échange avec un seul destinataire, une conversation n’est pas privée. N’écrivez pas de rumeurs, ne faites pas de confidence sur votre travail, sur un collègue ou sur un client. Rappelez vous : les écrits restent, particulièrement ceux qu’on aimerait voir disparaître.

Dans le même style, ne mettez pas votre numéro de carte de crédit ou vos mots de passe dans un email. Internet, ce n’est pas la banque de France et tout se pirate un jour ou l’autre.

5. Relisez le message

Ca m’arrive souvent sur Twitter et quelques fois quand j’écris un email à toute vitesse : j’ai tendance à oublier des mots. La relecture permet de corriger les fautes de frappes et les fautes d’orthographe. Écrire rapidement un message sans s’arrêter pour se corriger, je dis oui : ça évite de perdre le fil de son idée ou de son raisonnement mais il faut le relire o-bli-ga-toi-re-ment.

6. Votre signature

Ne mettez que l’essentiel : si vous demandez une réponse par courrier papier à un dossier, n’oubliez pas d’insérer votre adresse physique dans votre signature électronique.

Inversement, vous ne voulez pas vous faire polluer par des appels téléphoniques, enlevez votre numéro de téléphone de votre signature, sinon vous êtes fichu !

De plus, je souris toujours en voyant les gens insérés leur propre adresse email dans leur signature email. Vous voyez ce que je veux dire ?

Votre signature vous représente : ne la négligez pas. Evitez les images trop lourdes ou qui prennent trop de place car lors d’un échange email, on ne verra plus que cette signature défaillante. Ça marche également pour les psots de forums mais c’est un autre débat.

Dernière chose : ne mentez pas sur votre titre officiel. il vaut mieux écrire un titre simple comme Commercial et obtenir des merveilles à vos client que d’écrire Responsable Grands Comptes pour se donner le beau rôle et n’avoir aucune plus-value pour vos clients.

7. Transférer un e-mail

Au moment de transférer un échange d’emails à un nouvel interlocuteur, il faut réfléchir à plusieurs choses : y a-t-il des informations sensibles ou confidentielles dans l’échange passé ?

Les auteurs précédents sont-ils au courant que leur discussion va être transférée à une tierce partie ? Peut être faudrait-il les prévenir, non ?

8. Le choix des destinataires

J’imagine que vous avez remarqué qu’il existait trois cases pour insérer l’adresse de vos destinataires.

à / pour / to : pour votre destinataire principal, celui ou celle qui doit agir ou répondre à ce message

– Cc : copie carbone, la liste des personnes qui doivent prendre connaissance du message, pour leur information. On dit qu’ils sont en copie du message. Leur action n’est pas (vraiment) requise.

– Cci : copie carbone invisible, les adresses email insérées dans cette case resteront invisibles aux destinataires, ainsi qu’aux personnes en copie.

Il faut respecter cette règle universelle !

Si je suis le destinataire principal, mon attitude sera tout autre que si je suis en copie. La nécessité de prendre connaissance de cet email se détermine à ce moment là. Si vous mettez la personne qui doit décider en Cc, ne vous étonnez pas de ne pas obtenir de réponse.

De plus, il faut savoir choisir son destinataire. N’arrosez pas la terre entière en mettant vingt destinataires : chacun pensera que quelqu’un d’autre va répondre. Pour faire court, ciblez correctement !

Autre précision : je vous déconseille d’utiliser l’option Cci. Rien ne reste jamais caché dans la vie et cela pourrait se retourner contre vous. La seule utilisation possible du champ Cci est lors de l’envoi d’une newsletter par exemple; les clients n’ont pas besoin de se connaître, voir ne doivent pas se connaître. Et surtout, ils n’ont peut être donné leur consentement pour voir leur email exposé à d’autres personnes. Idem pour un appel d’offre.

9. Tranches horaires

Evitez les emails importants en fin de journée ou en soirée : la fatigue accumulée lors de la journée de travail peut vous jouer des tours. Si l’email est important, faites un brouillon que vous reprendrez à la première heure le lendemain matin. Et pas d’emails professionnels (voir personnels) après un repas arrosé le soir, c’est la meilleure façon d’écrire des bêtises.

10. Chronologie de la rédaction d’un email

– Commencer par un titre
–  Écrivez votre texte.
– Insérez la pièce jointe
– Insérez votre signature
–  Sauvegardez votre email.
– Relisez le puis validez le mentalement.
–  Insérez les destinataires.
–  Envoyez.

Je conseille d’écrire le corps du texte en premier pour la raison suivante : si vous appuyez sur le bouton “envoyer” par erreur lors de la rédaction du mail, l’email ne partira pas. Ca évite le “annule & remplace” et les excuses pour l’email précedent incomplet.

Et vous, avez-vous des conseils ?